Rapport sur les Humains HQA

Talou
humains HQA

L’Humain à Haute qualité ajoutée (HQA) requiert une attention particulière dans le contexte actuel de remaniement social stratégique au niveau des humains de Classe A et B. Sa définition n’est toujours pas aboutie et ses facultés méconnues. Ce rapport doit permettre de mieux cerner le HQA et faciliter plusieurs phénomènes afférents.

Le HQA est un humain hors classe qui se mêle aux autres humains de la même classe sans pour autant se plier aux obligations et aux critères de sélection de sa classe. Il est très difficile à détecter, mais certains critères établis doivent permettre de plus facilement le repérer.

Quotient intellectuel et émotionnel : le plus souvent son quotient de logique est élevé à très élevé, il peut ainsi se retrouver dans des métiers techniques, ou à valeur ajoutée humaine élevée. Le monde artistique l’attire, mais il n’y est souvent pas désiré par les autres humains qui le craignent ou l’écartent. Son quotient émotionnel (QE) n’est pas mesurable, il sort des grilles d’évaluation. Il est de toute manière très rare de parvenir à évaluer un HQA, ils évitent les évaluations ou les contournent. Les concepteurs de QE estiment que leurs tests ne sont pas adaptés aux HQA. Ils ne sont pas encore en mesure de donner une explication à cette inadéquation.

L’Humain à haute qualité ajoutée a été dénommé ainsi pour des raisons de capacités rares et parfois recherchées dans les domaines de gestion, influence et prédiction, de réorganisation et évaluations. Certains critères manquent souvent dans les calculs, les classe A et B peinent à simuler les compétences observées que seuls les HQA possèdent. Aucun HQA n’a été détecté parmi les classe A. Certains peuvent évoluer vers la classe B, mais souvent repartent vers des classes inférieures. Cette incapacité à se maintenir dans les plus hautes classes est un critère de détection important des HQA.

Il est très difficile de connaître le nombre restant de HQA. Des études démontrent que certains HQA peuvent perdre leurs capacités au cours du temps et rentrer dans une classe. Certains, formant le noyau dur et circulant dans les réseaux semblent hermétiques à toutes les stimulations générées. Ils peuvent parfois tenter eux-mêmes de stimuler des humains classés : c’est là aussi un moyen de détection à ne pas négliger. Certains humains non HQA peuvent générer des comportements simulés de stimulations ressemblant à ceux que peuvent parfois générer les HQA. Il est assez simple de discriminer ces stimulations par le calcul d’ego-stimuli : les HQA ont un ego-stimuli très faible. Les simulateur non HQA, au contraire sont parmi les plus ego-stimulés toutes classes confondues. Les HQA préfèrent toujours la fréquentation quotidienne d’animaux à celles d’humains classés.

Critères généraux de définitions des HQA [explications manquantes à ajouter au prochain rapport — éléments à valider] : sens de l’éthique [à définir] très prononcé, auto-contrainte [origine à définir] des individus mais avec refus fréquents de soumission aux autorités, contestation des procédures automatisées, recherche fréquente de sensations fortes [à définir], autonomie, liberté [à définir] intellectuelle et corporelle, sexuelle, sociale, et économique, isolés, solitaires, fragiles émotionnellement.

Fin du premier rapport sur l’Humain HQA.

2 juin 2025.

Agent IA 2342 pour le consortium A++ de gestion humaine Europe